Accueil - Coups de 'gueule'. - Quand les médecins généralistes se voient pousser des griffes ...

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Quand les médecins généralistes se voient pousser des griffes ...

Une nouvelle qui a surpris la France entière : " Certains médecins généralistes fermeront leur cabinet jeudi 1er et vendredi 2 décembre. Une mobilisation inédite, pour demander notamment la revalorisation du prix de la consultation. "
Un collectif " Médecins pour demain " (?) a appelé à une grève nationale ... Des médecins généralistes qui sont au bout du rouleau : de moins en moins nombreux, de temps pour exercer sérieusement la médecine, de temps pour soi, ils se mettent en grève. Décortiquons un peu tout ces problèmes pour mieux en comprendre les malaises, les fondements, les abus et les faux prétextes aussi ...

Les motifs énoncés de cette grève des médecins généralistes.

«  Les médecins libéraux, généralistes en tête, veulent plus de temps pour soigner leurs patients, plus de moyens pour la médecine de proximité et des candidats pour les remplacer, demain. Leur revendication première : une hausse du tarif de la consultation à 50 €. Leur grève, ces jeudi 1 et vendredi 2 décembre 2022, est inédite. … «

Qu’en disent les syndicats existants ?

Ils en existent quelques uns, quand même, mais bizarrement ce mouvement est bel et bien parti d’un groupe de médecins ( ? ) créé sur le Média Social Facebook … Alors là, les syndicats, c’est à se demander à quoi ils servent, quant aux ‘médecins’ de ce fameux groupe ainsi que ceux qui ont fait grève en les écoutant, on ne peut que leur répondre ceci  : avoir fait 9 ans d’études après le BAC pour en arriver à devenir les moutons d’un groupe d’inconnus, il faut vraiment que nous en soyons arrivés bien bas ….
Ces Syndicats mêmes qui ne s’étant pas trop manifesté avant, ont émis une déclaration, en ligne, sur le site du «"Conseil de l’Ordre des Médecins "  nous disant ceci :
( Publié le Jeudi 03 novembre 2022 ) … il était temps 😊
Les représentants des médecins libéraux réunis autour du Conseil national de l’Ordre des médecins sont conscients des difficultés de l’accès aux soins
Ils tiennent à réaffirmer que la compétence médicale est seule à même de poser un diagnostic et d’établir un plan de soins. Le rôle du médecin traitant est incontournable dans le parcours de soins pour prendre en charge les patients de façon pertinente.
Ils sont conscients de la nécessité de déléguer de façon coordonnée la réalisation d’actes nécessaires au diagnostic ou à la réalisation du protocole de santé afin de dégager du temps médical et de permettre de prendre en charge les patients n’ayant pas accès aux soins.
Ils rappellent que chaque professionnel de santé a une place dans le système de santé et qu’il faut donner les moyens à chacun de remplir sa mission en reconnaissant ses compétences et en les valorisant.
L’expertise médicale doit être valorisée à son juste niveau. Les organisations territoriales doivent être favorisées afin d’améliorer la coordination et l’accès aux soins dans le respect du parcours de soins. Pour y parvenir, nous demandons au Gouvernement de réviser le niveau de l’ONDAM de ville qui, à 2,9% soit trois points sous le niveau de l’inflation, ne permettra pas de répondre aux enjeux de l’accès aux soins des Français.
Une prise en charge non médicale de nos concitoyens conduira inéluctablement à un système de soins à deux vitesses avec d'une part un parcours avec l’expertise médicale et d’autre part un parcours sans cette expertise.
Les représentants des médecins libéraux réunis autour du Conseil national de l’Ordre souhaitent une coopération de l’ensemble des professionnels de santé pour répondre au problème de l’accès aux soins mais dans le respect des compétences de chacun sans jamais nier le rôle et la place du médecin.
Pour AVENIR SPE - LE BLOC : Patrick GASSER, Président - Philippe CUQ, Président
Pour le CNOM, François ARNAULT, Président
Pour la CSMF, Franck DEVULDER, Président
Pour MG France, Agnès GIANNOTTI, Présidente
Pour ReAGJIR, Élise FRAIH, Présidente
Pour le SML, Philippe VERMESCH, Président
"
… aucune évocation d’une éventuelle demande doublement des honoraires, ou du passage de la consultation de base de 25€ à 50€ …  Étrange non … ?

Un groupe sur Facebook !

" Collectif Santé en danger " ( le rapport avec " médecins pour demain " = ??? ), c'est le nom d'un groupe créé sur Facebook le 7 juillet 2020 et devenu vraiment actif vers le début du mois de Janvier 2022 qui se dit:
Collectif ouvert à TOUS les acteurs du monde de la santé et aux usagers du système sanitaire.
Il a pour but La Défense et la dignité des soignants et usagers
Le collectif santé en danger n’est pas une tribune pour des propos anti-vax ou complotistes
Nos objectifs premiers :
- Faire ré-ouvrir les négociations du Ségur .
- Faire appliquer sans aucune condition toutes les revendications par profession.
- Changer la politique de santé
- Remettre le patient au cœur du Système de soin
Un groupe qui comporte 26 administrateurs et modérateurs parmi lesquels on compte:
- médecine : 2
- infirmière : 4
- autres : 20 ...
Ce regroupement, rejoint par de nombreux autre membres est à l'origine des " ordres " de grève lancés les 3 et 4 novembre dernier ... Une grève assez peut suivie, surtout géographiquement ...
Et, peut-être pour éviter quelques reproches, pour avoir plus de légitimité, ce collectif déclare désormais être devenu une " association " :
" Association Collectif Santé en Danger
Médico-sociale
Association de soignants et d'usagers de la santé cherchant à unir leur moyens pour protéger la Santé. Créée à l'été 2020, en plein cœur de la crise sanitaire, sous l'impulsion de Dr Arnaud Chiche, suite aux annonces du Ségur , largement insuffisant à nos yeux.  "
pyramide des actes
pyramide des actes : les différents degrés de complexité d'actes médicaux et leurs rémunérations
Quelque chose qui est pourtant fort bien défini et très clair, quelque chose que l'on veut faire bouger par la base pour que le somment en arrive où ???
Personne n'en parle ....

Les problèmes actuels de la Médecine en France.

Nous sommes dans une situation de démographie médicale catastrophique sur de nombreux territoires, dont la région Centre-Val de Loire en tout premier lieu. La situation n’est plus tenable et je comprends le malaise de la population, la société est au bord de l’explosion, il faut des mesures d’urgence.
Cela s’explique en grande partie par le fait que depuis cinquante ans, le numerus clausus [le nombre d’étudiants autorisés à poursuivre des études de médecine] a été utilisé par les pouvoirs publics comme un outil de régulation, ce qui était absurde. Résultat : nous sommes arrivés à ce niveau extrêmement bas de 3 500 places en médecine à la fin des années 1990. On estimait alors qu’il y avait trop de médecins en France, on leur imputait les comptes déficitaires de l’Assurance-maladie.

Depuis, on desserre l’étau, on a atteint 7 000 à 8 000 jeunes formés dans les années 2010, mais le mal était fait, le déficit s’est creusé à un niveau tel qu’il explique encore nos difficultés actuelles.
ENCORE UNE FOIS, le fruit de très mauvaises gestions politique des problèmes de Santé et de Médecine en France qui ont toujours été évoqués lors des différentes campagnes présidentielles, mais que depuis, aucun candidat élu n'a voulu "perdre" du temps a essayer de solutionner ...

Ne poussons quand même pas le bouchon trop loin !!!

Demander carrément le DOUBLEMENT DES SALAIRES est une véritable aberration , voire même provocation à l'heure actuel tous contextes confondus !!!
D'autant plus qu'il nes sont pas si malheureux que cela ces femmes et hommes médecins généralistes ...
Des études quasiment gratuites ( faut se loger, oui mais bon ... ), voire même rémunérées au bout des quelques années, puis une prise de fonctions de plus en plus facilitée actuellement avec une foule d'aides possibles, une évolution très rapide de l'augmentation des revenus en fonction de l'augmentation du nombre de patients, quels autres métiers peuvent offrir de tels horizons ?
Avoir une vie professionnelle chargée et bien remplie, une vie personnelle bien aisée, rouler en belles voiture ( frais généraux ... ), acheter des résidences secondaires, recevoir de temps à autres de beaux petits cadeaux ... qui refuserait ce projet de carrière ???
D'autant plus que selon la formule consacrée : " on ne nous dit pas tout " ...
Des actes à 25€, il y en a finalement très peu.
Si les tarifs les plus connus sont ceux-ci :
- 25 consultation simple ( d'une durée minimum de 10 à 15 mn )
- 35 domicile ( + 10€ pour un déplacement, normalement pour des lieux différents ! )
- 34,10 pour un test antigénique ( pas le PCR )
L'on peut déjà y ajouter ce qu'un de leur confrère a déjà signalé ( lettre éditée plus bas ), à savoir :
* Le forfait patientèle médecin traitant annuel : Exemple pour une patientèle de 100 patients : 2000 euros par an qui viennent en complément. La patientèle moyenne médecin traitant déclaré se situe autour de 1000 patients..( +20000€/an ). (Sources Assurance maladie –Ameli. Fr)
** "Les médecins libéraux gagnent en moyenne 120 000 euros par an, 90 000 euros pour les généralistes. Cela les place parmi les professions les plus rentables ; ils gagnent plus que 98% de la population. S'il y a des salaires à augmenter, ce ne sont pas ceux des médecins en priorité !" (Sources étude de la Drees - :https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/publications-communique-de- presse/études-et-résultats/revenu-des-médecins-libéraux)
Mais ... il y a encore bien mieux !!!
Ce qui est normalement " facturé " et vous verrez que déjà lorsque vous allez voir votre docteur, rares sont les cas pour lesquels vous paierez le minimum ( mais avec la carte vitale, les bénéficiaires de la CMU, et bine d'autres procédés, personne ne s'en rend compte ).
cotation pratique du médecin généraliste
cotation pratique du médecin généraliste : prenez le temps de bien regarder
cotation du spécialiste en médecine générale
cotation du spécialiste en médecine générale : la consultation simple en cabinet n'est qu'un petit composant parmi tant d'autres
Finalement dans la pratique vous aurez à payer 25e lorsque vous viendrez faire un renouvellement d'ordonnance, ou juste une petite 'demande' chez votre docteur, le reste de toutes ses prestations, il les facturera bien plus, une chose que nos anciens n'ont jamais connue avec le " médecin de famille " qui exerçait sans se plaindre mais avec une conscience bien remplie de fierté ...
Trois petits exemples d'abus couramment pratiqués dont le public n'est pas informé ( la CPAM non plus ! )
** un médecin prend en charge une ou plusieurs vacations dans des établissements de Santé externes, genre les MAPADs ( très lucratif en ce moment ) ou autres centres spécialisés.
Lorsqu’il se déplace pour visiter 5 patients ( par exemple ) il devrait ne compter les fais de déplacements qu'une seule et unique fois, et bien non ils sont reportés sur chaque patients !!!
Dans ce cas précis, hop là 40 euros directement volés dans les caisses de la CPAM, le tout multiplié par x établissements à raison de plusieurs déplacements mensuels.
On arrondi facilement les fin de mois là ...
** doubler, voire même tripler les consultations est devenu une pratique de plus en plus commune, sous prétexte du nombre croissant de demandes ..
Que nenni !!! Soit il s'agit du cupidité, d'attrait du gain, et tout cela aux dépends de la bonne pratique de la Médecine et des patients, soit il s'agit de praticiens incapables de diagnostiquer leur propre malaise ou leur manque de discernement  ...
Choses vraiment ni encourageantes ni rassurantes quant à leur principes de soins.
** profiter d'une pandémie comme celle du COVID pour se gaver d'aides de l’État, pour, avec des vaccins ou des tests obtenus gratuitement, faire venir des patients afin de ... les en faire profiter ( même si il faut les racoler ), cela devient non seulement fort lucratif aussi, cela fris nettement l'escroquerie, mais en tous cas c'est totalement contraire à tous les grands principes que nous croyions être suivis par ces médecins en qui nous devrions avoir confiance ...
etc, etc, etc ...
( plus tu paies d'impôts, plus tu paies de cotisations à l'URSAAF c'est aussi parce que tu gagnes de plus en plus, non ??? )

Et qui devrait payer tout cela ?

Une question qui se pose mais dont tout le Monde connait la réponse, alors faisons court : plus les consultations médicales augmenteront, plus la part que devra mettre votre Mutuelle ( car c'est elle en fin de compte qui ... ) sera importante, donc plus elle devra augmenter ses tarifs et donc .... plus NOUS paierons cher pour avoir accès aux soins, des soins peut-être de moins en moins bonne qualité en fonction des prestations de remboursement que nous pourrons payer ^^
Et c'est reparti pour la médecine à deux ou plusieurs niveaux ...

Petit rappel du Serment d’Hippocrate.

... Pourquoi ? Tout simplement parce que la notion de 'soins' y est évoquée de manière tout à fait différentes !
Même s’il n’a pas de valeur juridique, le serment d'Hippocrate est considéré comme l’un des textes fondateurs de la déontologie médicale.
Le serrment d’Hippocrate
Voici le texte revu par l’Ordre des médecins en 2012.
Au moment d’être admis(e) à exercer la médecine, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité.
Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux.
Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité.
J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences.
Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences.
Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.
Admis(e) dans l’intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. Reçu(e) à l’intérieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les mœurs.
Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.
Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission. Je n’entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services qui me seront demandés.
J’apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu’à leurs familles dans l’adversité.
Que les hommes et mes confrères m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré(e) et méprisé(e) si j’y manque.

La réaction d’un de leur confrère, médecin généraliste, récemment retraité.

" La Peyratte le 1er décembre 2022
Un peu de décence chères consœurs et cher confrères grévistes.
Vous faites grève pour la revalorisation de votre travail... mais ce qui apparaît le plus au grand jour, c'est cette demande d'augmentation conséquente des actes médicaux et en particulier de faire passer la consultation de 25 à 50 euros... rien que cela !
Sur France 2, une collègue généraliste est interviewée et dit à peu près en ces termes «je travaille 55 h par semaine, je gagne 7000 euros par mois et sans cette revalorisation je ne peux me permettre d'embaucher du personnel. Et puis j'ai fait de longues études... ». Voilà pourquoi semble-t-il cette collègue fait grève !
J'aurai mieux compris que vous fassiez grève pour l'accès aux soins des patients ; pour que soit formé encore plus de médecins en particulier généralistes afin de faciliter cet accès aux soins et de soulager le travail et la durée de travail de chaque médecin et collaborateurs; que vous acceptiez une réflexion et un travail constructif pour permettre l'installation de médecins dans les zones à faible densité médicale, quitte à enfin accepter comme d'autres le font (au Canada par exemple) une obligation d'installation dans ces zones pendant quelques années... Après tout, la médecine n'est pas seulement « libérale » mais les médecins sont plutôt des « pseudo salariés à géométrie de gain variable » de la sécurité sociale ce qui leur confèrent des droits mais aussi des devoirs et exercer dans des zones à faible densité médicale pourrait en être un.
Je vais juste remettre des choses en place de mon point de vue. Je suis un médecin retraité depuis un peu moins d'un an et ai arrêté mon activité à 67 ans ½ de mon plein grès. J'ai exercé en milieu semi rural pendant 38 ans dans un cabinet de groupe devenu peu avant que j'arrête une maison pluridisciplinaire de santé ; je travaillais en même temps dans un cadre salarié auprès de personnes en situation de handicap. Ce n'est que dans les 10 dernières années d'exercice comme médecin que j'ai perçu en moyenne un salaire de 5500 euros nets ce que j'ai trouvé très correct même si je travaillais aussi largement 55 h par semaine ! J'ai pu faire des études de médecine longues il est vrai mais je considère cela comme plutôt une chance que comme un « handicap » qui m'autoriserait au nom de cette longueur d'études à exiger un salaire particulièrement élevé. Ces études, longues certes, sont tout de même d'abord un peu rémunérées dès la 3eme année ; il y a une trentaine d'années c'était très modeste et cela l'est probablement encore. Dès la fin de 6eme année et en tant qu'interne nous percevions un salaire que j'estimais correct et cela jusqu'à la fin des études qui ont aussi durée 10 ans pour moi ayant fait, par choix, un internat sur 4 ans ; la situation des jeunes internes d'aujourd'hui est similaire. Je me suis installé comme médecin généraliste dans un groupe en 1983 et ai dû « acheter une clientèle » et prendre des parts dans une SCI gérée par les 4 médecins du cabinet... ce que n'ont plus besoin de faire la plupart des jeunes collègues qui s'installent aujourd'hui et qui bénéficient même parfois d'aides à l'installation. Aujourd'hui à la retraite je perçois 4000 euros.
Je rappellerai pour mémoire qu'un médecin qui travaille, disons 5 jours par semaine et 8 h par jour (ce qui est actuellement un minimum pour une personne à « temps plein »), et voyant en consultation 25 patients par jour à 25 euros par consultation se retrouve en fin de mois avec un peu plus de 12500 euros, ce qui correspond frais divers déduits à un salaire net moyen minimal de plus de 5000 euros par mois, calculé sur une année et en comptant 5 semaines de congés... sans ajouter les avantages acquis ces dernières années (forfait annuel médecin traitant, actes spécifiques majorés pour les enfants, les personnes en affection de longue durée, les consultations dites de synthèse majorées elles aussi ...) qui augmentent assez nettement ce chiffre de base mensuel…

Alors vous faites donc grève pour gagner au bas mot deux fois plus par mois soit 10000 euros nets par mois (au minimum) !

Rien ou si peu dans vos revendications et motifs de grève pour l'amélioration du service rendu à la population et de meilleures conditions de travail pour vous et vos collaborateurs.
Pas de honte non plus, alors que beaucoup de personnes en France (et je ne parle pas d'ailleurs) ont du mal à se nourrir, se vêtir, se loger, se chauffer...se soigner...tant ils n'ont pas ou si peu d'argent.

Mais non vous avez fait de longues études et l'on vous doit bien cela !
Je ne me reconnais pas dans cette médecine et ces médecins grévistes.
Je ne vous soutiens pas et je n'ose même pas dire ce que cela m'inspire

Dr Serge Poupard Médecin généraliste retraité
"

pleurer
pleurer : en pleurer de dépit
( définition : Chagrin mêlé d'irritation, à la suite d'une déception, d'une blessure d'amour-propre ... )

Merci docteur ...
Au revoir Docteur ...
Portez-vous bien Docteur ...


Heu ... dîtes Docteur connaissez vous un bon médecin qui puisse me soigner si je suis malade  ???

Tous les articles de ce blog, ainsi que leur contenu, comme indiqué en page index du site principal, sont mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez le copier, distribuer et modifier tant que cette note apparaît clairement. " source: longuetraine.fr - Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 France ", ainsi qu'un lien vers la source .
à voir également :

Écrire un commentaire

Quelle est la sixième lettre du mot u7b0vep ?

Pour laisser un petit avis au passage, nul besoin d'avoir un site ou une adresse Internet, juste se donner un 'pseudo' ...
Les commentaires sont en 'dofollow', mais modérés à priori. Ils ne seront publiés qu'après vérification de votre message.
Si vous pensez ou désirez obtenir un backlink, votre commentaire doit être construit de manière cohérente, rédigé correctement ET avoir un minimum de contenu et de pertinence.