Accueil - Coups de 'gueule'. - Education Nationale,l'échec de l'orthographe,faillite du système éducatif

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Education Nationale,l'échec de l'orthographe,faillite du système éducatif

Après le primaire, puis le secondaire, l'horreur orthographique fait maintenant des ravages à la FAC. Dix, vingt, trente fautes d'orthographe dans une copie, c'est courant, à la fac comme dans les autres cursus, les prépas, les grandes écoles.

Aujourd’hui, les jeunes ne connaissent ni leur conjugaison, ni les règles de grammaire et n'ont aucune base solide en orthographe, le comble de l'Education Nationale. L’affaire est donc grave. A tel point que sur 84 universités françaises, dix-neuf ont lancé une remise à niveau avec des formations en orthographe et en grammaire. En effet, la méconnaissance de notre langue par les étudiants inquiète les facs qui ont décidé de prendre le sujet très au sérieux. Ainsi, de nombreuses universités concernées vont agir en suivant deux grans axes : - celles qui après avoir fait une dictée générale, inscriront les élèves les moins bons à des cours de remise à niveau - celles qui ne se baseront que sur les résultats livrés lors des épreuves du bac pour repérer les 'mauvais' élèves ayant trop de lacunes dans ce domaine.

Mais à qui la faute ?

- En quarante ans, l’enseignement du français aurait perdu 800 heures entre le CP et la 3ème.

- Il existe aussi le problème des méthodes d’apprentissage, prônant un retour aux dictées et aux leçons apprises "par cœur".

- Dautres pointent du doigt les nouvelles technologies et notamment le langage texto, qui privilégierait une écriture rapide et courte.

- etc ...

Il n'y a pas que l'orthographe qui est ainsi touché, mais également les connaissances générales et la maîtrise de la langue française. Pour exemples, ces définitions données par des étudiants de Paris-XIII-Villetaneuse. Hémicycle : «vélo à une roue»; obséquieux :«relatif à la mort»; centrifuge : « centre pour réfugiés» ; polygame : « qui associe plusieurs jeux» ; circonlocution : «discussion en cercle» ; frugale  : « qui aime les fruits»... Mais où allons-nous ? Que formons-nous actuellement ?

Une autre 'réaction' relevée par le nouvel obs: L'orthographe, passion française, reste un marqueur social fort. Dans le monde professionnel, les fautes lexicales ne sont pas très bien vues, mais celles de syntaxe passent carrément pour de la négligence. Et les capacités de rédaction sont un minimum vital au travail.
Nécessité professionnelle
«Des chefs d'entreprise nous ont chapitrés, explique Marie-Jo Saillen, de l'IUT de Grenoble-II. Ils étaient atterrés par le niveau d'expression écrite de nos étudiants en stage chez eux. » Nécessité professionnelle, donc. Et pas seulement en entreprise. «A la dixième faute d'orthographe, les membres du jury de l'Ecole nationale de la Magistrature cessent de corriger la copie. Impossible de réussir en droit sans une parfaite maîtrise de la langue », explique Gilles Dussert, de la fac de droit d'Orsay. Avec son fils Jean-Baptiste, il a mis sur pied un module « culture, expression, méthode » pour les étudiants, avec retour aux fondamentaux. Tâche immense, dit-il. Et il brandit une copie d'une page : 37 fautes. « Vingt seulement des cent quarante dictées que j'ai corrigées dernièrement comportaient moins de vingt fautes d'orthographe », explique-t-il. D'après lui, on trouve des handicapés de l'orthographe parmi les très bons élèves comme parmi les plus faibles, dans tous les milieux sociaux, dans toutes les nationalités d'origine. A l'université de Villetaneuse, en Seine-Saint-Denis, Michel Mathieu-Colas s'est attaqué au problème avec passion depuis plusieurs années : « Contrairement à ce que l'on dit, tout le monde peut progresser. » L'enseignement de l'orthographe et du français, d'abord réservé aux étudiants en lettres, est désormais obligatoire pour les 3 000 jeunes de première année. Cet agrégé de lettres, normalien, désapprouve l'indulgence de certains profs à l'égard des jeunes de milieu modeste ou d'origine étrangère sous prétexte de ne pas les pénaliser. « Grave erreur. C'est plus tard qu'ils paieront. D'ailleurs, nos étudiants le savent bien. Conscients de leurs difficultés, ils sont très demandeurs. »

La réponse est claire et simple : si depuis des années, réforme sur réforme, l'on a fait tout et n'importe quoi, voici le résultat ! L'on a baissé le niveau du BAC, de bien d'autres diplômes également, allant jusqu'à donner des consignes aux correcteurs pour ne pas "brimer" les faiseurs de fautes, voire descendre la barre des notes d'admissibilité pour augmenter les pourcentages et les statistiques !!! L'on a instauré des "tests" systématiques pour en sortir ... des statistiques qui ne sont pas exploitées, qui n'ont ouvert les yeux à personne et maintenant, le top du top, l'on place dans des classes cette année des 'professeur', issus des cette période de néfaste sans même aucun contrôle et pire sans même aucune formation (si ... quelques bribes en ... vidéo !).

Deux témoignages recueillis sur 'elle.fr):

- pourquoi ? parce qu'on DONNE le bac. Ma nièce a eu son bac en ayant obtenu toute l'année 5/20 en français... Je suis passée par l'IUFM il y a 20 ans. Avec moi, en cours pour devenir professeur des écoles ou instituteur, des jeunes ayant licence, doctorat et ne sachant pas écrire, des copies bourrées de fautes d'orthographe, des syntaxes inéxistantes. I Ces gens-là sont devenus professeurs des écoles et enseignent aujourd'hui le français en primaire. Comment voulez-vous que leurs élèves écrivent mieux. Autrefois, les instits maîtrisaient la langue française, maintenant ils demandent conseil aux collègues plus âgés (vécu !! je relisais chaque leçon de grammaire ou d'orthographe d'une collègue avant ses cours de français...) Quelle misère pour les générations futures !

- Merci les 80% de réussite au BAC, il se forme en ce moment en France des générations complètes d'ânes bâtés. Et bien moi je dis que c'est avant tout la faute des parents car les enfants ne doublent plus, parce que maman et papa ne le veulent pas !!!!! Cette année mes enfants sont en CE1 et bien sont passés, contre l'avis du maître et du conseil d'école, des enfants qui ne savaient ni lire ni écrire.correctement alors de là à leur apprendre des règles d'orthographe . Je souhaite bon courage à leur enseignant qui va devoir leur faire faire un CP et un CE1 avec en prime une évaluation nationale, encore une bonne blague cette histoire d'ailleurs. Nos ministres sont des Tartufes il faudrait à moment donner que de vraies réformes soient entreprises même si elles sont impopulaires ! Une maman qui est bien triste de voir notre système éducatif sombrer.

L'échec de notre système éducatif actuel semble bien donc plus que prouvé, et après toutes les réformes qui l'on conduit là où il en est, aucune réaction, sauf des initiatives personnelles ou locales. Nos nous retrouvons donc avec déjà plusieurs génération "bradées" au point de tirer la sonnette d'alarme, un peu tard, non ? Alors, Messieurs les politiques, au lieu de passer quelques temps dans le fauteuil du Ministère de l'Educaation Nationale pour y 'pondre' une réforme afin de laisser son nom dans les pages noires de l'histoire de France, réveillez-vous !!! Donnez un bon coup, même si cela fait mal, formez et mettez en place des enseignants vraiment qualifiés, revalorisez le niveau des diplômes ... et il y en a des choses à faire ...

Je reviendrai plus tard, dans un autre post, pour expliquer, à ceux qui ont oublié, ou tout simplement qui ne connaissent pas, comment les instituteurs, par exemple, étaient formés jusqu'aux années 80, avec quelles méthode, de quelles manières il enseignaient ensuite, pour donner des bases solides aux futurs collégiens, lycéens et étudiants. Il n'y a aucune honte à reconnaître que l'on s'est trompé, il n'y en aurait aucune à s'apercevoir que les pourcentages d'admission au BAC dégringoleraient, même si des volontés politico-socio-électorales (etc ... ) se cachent derrière, mais il faut arrêter là le massacre !!!


Tous les articles de blog, ainsi que leur contenu, comme indiqué en page index du site principal, sont mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez le copier, distribuer et modifier tant que cette note apparaît clairement. " source: longuetraine.fr - Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 France ", ainsi qu'un lien vers la source .
à voir également :

3 commentaires

#1  - RAFFI Françoise a dit :

Entièrement d'accord. Je recommande le site Orthodidacte.fr qui me semble excellent pour se tester et s'améliorer en orthographe

Répondre
#2  - jeux de velo a dit :

C'est vrai que le niveau d'orthographe de nos jeunes aujourd'hui est catastrophique, il n'y a pas de doute la dessus, mais il faut aussi regarder nos voisins et dans tout les pays ou presque c'est le même discours. alors oui c'est un echec, mais il y a peut-être d'autres causes qu'il faudrait aussi regarder, la TV, les jeux videos, l'ordinateur qui n'aident pas a une meilleure orthographe.

Répondre
#3  - référencement a dit :

@jeux de velo : et malheureusement cela ne va pas en s'améliorant ...  ;)

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot axkr ?

Pour laisser un petit avis au passage, nul besoin d'avoir un site ou une adresse Internet, juste se donner un 'pseudo' ...
Les commentaires sont en 'dofollow', mais modérés à priori. Ils ne seront publiés qu'après vérification de votre message.
Si vous pensez ou désirez obtenir un backlink, votre commentaire doit être construit de manière cohérente, rédigé correctement ET avoir un minimum de contenu et de pertinence.