Accueil - Un peu d'humour - une vache à lait

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

une vache à lait

L'expression une ' vache à lait ' est de plus en plus employée dans notre monde de consommation, dans lequel profit, cupidité ou arnaque ont remplacé le contact, l'entraide et la courtoisie ! Heureusement pour vraiment arriver à trouver une véritable vache à lait, ces 'fermiers' des temps modernes, sont tellement peu au fait des choses que l'on peut les reconnaître vite fait ...
Définition de l'expression " vache à lait ": se dit qu'une personne que l'on prend pour une "vache à lait" quand on veut ou lorsque l'on essaie de l'exploiter au maximum et à son insu pour obtenir toutes sortes d'avantages, bien souvent d'ordre " financier ". Une référence toute simple et presque banale à la pauvre vache à qui l'on soutire le lait sans que celle-ci n'ait quoique ce soit à dire ni ne se plaigne...
vache à lait
vache à lait
On peut certes prendre cette expression sur le ton de l'humour, mieux vaut toujours en rire d'ailleurs, mais il y a cependant des moments où l'on peut aussi être sur le point de pousser un 'coup de gueule' ...
Dans le monde actuel, celui de tous les jours, celui de la vie quotidienne, celui qui se développe aussi à vitesse exponentielle avec les publicités télévisées et bien sur la grosse boule de l'internet, les chasseurs, les chercheurs, de vaches à lait finissent par être plus nombreux que les vaches elles-mêmes ...

De plus en plus souvent, dans le monde de l'internet, dans celui du référencement par exemple, pour ne pas en parler ... l'on tombe sur des personnes, les chasseurs, qui sont à la recherche de vaches à lait. A savoir qu'ils ne veulent pas investir un euro mais souhaitent quant même avoir toutes les connaissances grâce à l'aide de vaches à lait, membres de forums, connaissances, entreprises, helpeurs sympas, etc etc etc ... enfin disons plutôt qu'ils croient pouvoir obtenir ces connaissances ... ce qui déjà au départ signifie qu'ils ne seront même pas capables de les assimiler ou de les mettre en pratique, étant donnée leur manière d'agir ;)

Alors, tout en restant cependant vigilants, en n'oubliant pas non plus qu'il ne faut avoir aucune pitié pour ce genre de personne, prenons-le .. sur le ton de l'humour, avec ce petit rappel de ... la vache milka !!!

La vache milka est une publicité pour une marque de chocolat, anciennement société 'suchard' dont le slogan repose surtout sur la qualité du lait des belles et bonnes vaches élevées dans les Alpes, mais qui n'a plus rien à voir de nos jours avec tout cela, et bien sur n'a plus rien de français, suisse ou alpin ...
Il y a, déjà, quasiment bien plus de trois ans maintenant, un service de marketing, a eu l'idée d'aller peindre, oui, carrément, une bien belle vache, belle et bien réelle, de nos Alpes françaises d'une éclatant peinture ... mauve ... ne laissant en blanc que le nom de la marque ... Spots publicitaires à l'appui, de partout (télévision, cinéma), la vedette c'était elle, 'la vache milka' incontournable dans tous les médias papiers ou internet ...
vache milka
la vache milka : une vache à lait et à chocolat !
.. et bien sur, marketing oblige, les vaches à lait se sont faites avoir et la marque de chocolat a vu ses ventes repartir en flèche ... pour une bien courte durée cependant ... les consommateurs finissent par devenir de plus en plus difficiles à duper !!!
Quant à notre bonne, vraie, vache ... elle a peu à peu perdu ses couleurs sous la pluie, et après avoir poser plus d'une fois en photo pour les touristes ... elle s'en est allée ...

... et maintenant, comme tout devient toujours de plus en plus énorme, l'on en est presque à s'attendre à ceci :
éléphant milka
l'éléphant milka : c'est pour quand ?

Il y en a qui y croient, tant leurs recherches de ' vaches à lait ' se multiplient, à en devenir d'énormes bêtises ... pourquoi pas non plus les publicitaires alors ?
L'éléphant c'est quand même plus gros, et en attraper un, même si c'est plus difficile que pour une vache, doit certainement être bien plus rentable à la vue de la 'masse' (d'informations que l'on pourraient soutirer ...) , mais dans ce cas comment feront-ils pour le traire ....   ;)
... ou alors c'est déjà fait et nous ne nous en sommes même pas rendu compte ... oh la vache alors  !!!
Tous les articles de blog, ainsi que leur contenu, comme indiqué en page index du site principal, sont mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez le copier, distribuer et modifier tant que cette note apparaît clairement. " source: longuetraine.fr - Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 France ", ainsi qu'un lien vers la source .
à voir également :

5 commentaires

#1  - BrunoT a dit :

Bonjour collègue du forum!

Te voici bien inspiré dans ce post original.

Je crois malheureusement que les chasseurs de vache à lait ne sont pas prêt de disparaître, au contraire.
Et comme dirait Christophe CARRIERE de L'Express: "c'est 1 peu comme les cons, leur mère est toujours enceinte!"
Alors nous sommes bien obligés de faire avec, mais parfois nous avons également le plaisir de leur retourner leur bêtise en pleine figure, et là franchement, c'est jouissif.
Du coup l'animal traqué devient le chasseur et le malotru finit par payer cher ses innombrables incartades.
Alors meuuuuh et ne nous laissons pas abattre!

Répondre
#2  - auto-édition a dit :

Internet a grandement aidé à promouvoir ce phénomène de vaches à lait. Le tout gratuit de l'internet est tellement ancré dans les moeurs que payer un service ou une information est quasiment considéré comme une arnaque.

Il est vrai que beaucoup de gens se disent "pourquoi est-ce que je paierais quelque chose que je peux avoir gratuitement ?" "Si je trouve quelqu'un qui m'apporte ce que je demande sur un plateau sans que j'ai besoin de débourser un centime, pourquoi est-ce que je n'en profiterais pas ?" Le problème, c'est quand une vache à lait potentielle dit "non" ! Alors là, il y en a qui tombent des nues.

Faites comme moi et apprenez à dire non ! On vous insultera, mais on ne profitera pas de vous ! :D

Répondre
#3  - chambres hôtes audierne a dit :

Quelle griffe, euh j'aurais du dire quel bon lait. En effet le constat du dupe et du dupé a toujours été vrai, maintenant il demeure relativement simple de refiler un lait éventé à notre chère trayeur opportuniste. C'est vrai que le trayeur n'est pas là pour apprendre, il est avant tout là pour pomper ou boire son petit lait, lorsqu'il réussit son coup. Donc toute information donnée ne lui saura d'aucune utilité, puisque seul le résultat lui importe, le procédé et la mise en pratique, ne l'intéresse pas tu le mentionnes très bien. C'est peut être comme cela que l'on reconnait facilement un trayeur opportuniste, mais au fait on parlait bien de Raymond. ;-)

Répondre
#4  - Madrileno a dit :

Amusant comme article. Sachant que "Raymond" connait très bien ce type de cas. :)

Répondre
#5  - Communication Web a dit :

Salut, Tous autant que nous sommes, nous avons oublié que parfois la vache à lait n'est pas le prestataire, mais le client. Et oui, certaines pseudos agences web aux dents longues et affûtées ne se gênent pas pour traire à outrance le pauvre client qui n'y connaît rien en lui collant 1 location financière de 4 ou 5 ans avec 1 loyer oscillant entre 150 et 500 euros pour 1 site internet plus que sommaire, mal référencé et qui disparaîtra si la vache à lait ne se laisse pas traire pas tacite reconduction! Donc parfois, Raymond n'est pas celui qu'on croit. Bon dimanche. Bruno T.

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot hmgfe ?

Pour laisser un petit avis au passage, nul besoin d'avoir un site ou une adresse Internet, juste se donner un 'pseudo' ...
Les commentaires sont en 'dofollow', mais modérés à priori. Ils ne seront publiés qu'après vérification de votre message.
Si vous pensez ou désirez obtenir un backlink, votre commentaire doit être construit de manière cohérente, rédigé correctement ET avoir un minimum de contenu et de pertinence.