Accueil - Santé et Bien-être - Trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité ( TDAH )

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité ( TDAH )

Cela fait maintenant quelques dizaines d'années que l'on parle de TDAH, que l'on parle d'enfant hyperactif ou d'adulte atteint de TDAH.
Près de 4 à 5% de la population mondiale en serait atteinte légèrement ou sévèrement de ce trouble maladif. Depuis à peine une dizaine d'année, chercheurs, médecins, pédiatres, psychiatres ou autres spécialistes sont sur la brèche pour essayer de mieux cerner cette maladie, essayer de soigner ou d'endiguer ...
Soulignons qu’il n’y a pas encore, à ce jour, de test valide, biologique notamment, à même de diagnostiquer l’existence du TDAH chez un patient donné ...

Également connu sous le terme anglais de " ADHD " ( attention deficit hyperactivity disorder ), le terme TDHA en français désigne quelque chose que l'on ne connaît vraiment que depuis peu et qui touche aussi bien les enfants que les adultes; c'est juste une question d'âge de dépistage qui peut faire la distinction ...
C'est un trouble du neurodéveloppement caractérisé par trois types de symptômes pouvant se manifester seuls ou combinés : des difficultés d'attention et de concentration, des symptômes d'hyperactivité et d'hyperkinésie et des problèmes de gestion de l'impulsivité.

Les principales questions à se poser face au TDAH.

Si vous vous posez déjà des questions c'est que, au moins, vous en avez entendu parler, mais ...
Qu'est-ce exactement ?
Comment être certain qu'il s'agit bien de cela et non d'autre chose ?
Comment vivre avec ?
Comment soigner quelqu'un atteint de TDAH ?
Où trouver de l'aide vis à vis de ce problème ?
Et bien d'autres questions, dont certaines, même pour la science, ne sont encore que à des stades très expérimentaux; il faut donc surtout en la matière ne pas commencer à généraliser, suivre les progrès de la Science, et ne jamais baisser les bras ...

Quels sont les symptômes du TDAH ?

Les enfants ayant un TDAH présentent des difficultés de concentration, une impulsivité et une agitation pendant au moins 6 mois. Ces symptômes ont une répercussion importante sur la vie quotidienne, en particulier s'ils sont associés à d’autres troubles (conduite d’opposition, anxiété, dyslexie, etc... ), ce qui est très souvent le cas.
Le plus souvent, l’hyperactivité s’amende chez l’adulte TDAH. En revanche, les fonctions exécutives sont touchées ; elles sont plus développées chez l’adulte que chez l’enfant, en raison d’une vie quotidienne plus contraignante. Ce sont donc plutôt à des problèmes d’attention que l’adulte va demeurer confronté, singulièrement dans ses tâches professionnelles ( lecture, rédaction, tenue de réunion, etc... ). La procrastination ( propension à lancer sans cesse de nouvelles tâches et à ne jamais les finir ) s’observe également fréquemment chez l’adulte TDAH.
cerveau
cerveau : quelques perturbations .

C'est quoi finalement le dérangement TDAH ?

Le trouble déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est défini par l'association, selon des modalités variables, d'un déficit attentionnel, d'une hyperactivité motrice et d'une impulsivité.
Chez l'adulte, le trouble du déficit de l'attention et de l'hyperactivité (TDAH) est une affection, neuro-psychiatrique fréquente, aussi fréquente que la dépression et deux à trois fois plus fréquente que la schizophrénie...

Est-ce que le TDAH est considérée comme une maladie mentale ?

Le diagnostic peut être complexe car certaines problématiques médicales, neurodéveloppementales et psychosociales peuvent mimer les symptômes du TDAH mais aussi y être associées. Par exemple, les personnes atteintes de TDAH ont souvent plus de problèmes d’apprentissage et peuvent aussi souffrir d’autres problématiques psychiatriques comme, un trouble d’opposition avec provocation, un trouble anxieux ou un trouble de l’humeur.
Avec les divers progrès de la recherche actuelle de nombreux secteurs médicaux sont désormais concernés par les causes et les conséquences de ce qui reste encore communément appelé " un trouble " ...

Quand diagnostiquer la TDAH ?

Pour les enfants, principalement, nous dirons que plus il est tôt, mieux ce sera ! La précocité du repérage du TDAH est d’ailleurs cruciale. En effet, un retard diagnostique et/ou une absence de prise en charge peuvent conduire au fil du temps chez l’enfant à une aggravation des conséquences psychologiques (perte de confiance en soi, faible estime de soi), scolaires (redoublements plus fréquents, exclusion scolaire), familiales (conflits familiaux) et sociales (difficultés relationnelles avec les pairs). Il est aussi rapporté un risque accru de troubles oppositionnels (contestation et opposition aux règles), de troubles des conduites (transgression des règles sociales) ainsi qu’un risque de conduites addictives à partir de l’adolescence.
Chez l’adolescent, l’inattention persiste et son retentissement est plus important compte tenu de la demande d'attention croissante et de la complexité des tâches dans sa vie quotidienne et notamment scolaire. Si l'hyperactivité motrice tend à s’atténuer avec l’âge, l’impulsivité quant à elle demeure et expose à des conduites à risques.
Chez l'adulte, jeune en général, le temps presse car le TDAH se manifeste alors autrement : problèmes d’organisation, report permanent des obligations au lendemain, comportements asociaux, etc. Ils peuvent s’accompagner de : difficultés d’insertion sociale, de problèmes de dépendance (alcool, drogue, jeux vidéo), de roubles psychologiques (dépression)...

ADHD
ADHD ou TDHA

Comment soigner quelqu'un atteint de TDAH ?

En cas de trouble déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), l’équipe médicale prescrit d’abord un traitement non médicamenteux (psychothérapie, rééducation, guidance des parents). Si celui-ci reste insuffisant, un médicament psychostimulant peut être prescrit dans certains cas ...
S’il n’existe aucun traitement guérissant le TDAH, un ensemble de mesures permettent de réduire autant que possible les symptômes. Elles atténuent aussi les conséquences du TDAH sur le développement de l’enfant, et sur ses relations avec son entourage.
Le traitement du TDAH commence toujours par des mesures non médicamenteuses, apportant une aide à l’enfant comme aux parents. Les médicaments ne sont recommandés qu'en cas d’insuffisance ou d’échec de la psychothérapie, des mesures éducatives et sociales chez l’enfant de plus de 6 ans.
Lorsqu'i le faut, les médicaments prescrits en cas de TDAH sont des psychostimulants, qui ont pour rôle de stimuler le système nerveux central (cerveau). Un seul de ces produits est disponible en France : le méthylphénidate. Sa prise nécessite une surveillance médicale étroite. En effet, cette substance, dérivée des amphétamines, peut avoir divers effets secondaires : insomnie, ralentissement du développement staturo-pondéral, palpitations cardiaques, diminution de l’appétit, céphalées, diarrhée et douleurs abdominales, troubles de l'humeur...
Ce médicament est la seule molécule commercialisée en France, uniquement délivrée sous ordonnance hospitalière, par extension aussi la lisdexamfétamine, ou encore l'adderall, ou peuvent être des médicaments non stimulants dont l'effet est moins immédiat, comme l'atomoxétine et la guanfacine, ou encore certains types d'antidépresseurs, notamment des antidépresseurs tricycliques.

Enfant ou ados, le TDHA et le milieu familial ?

Le TDAH est plus fréquent quand un parent, un frère ou une sœur en est atteint. Les symptômes peuvent s’aggraver si un enfant est en situation de stress, comme dans le cas d’un divorce, de difficultés financières familiales, de parents agressifs ou irresponsables ou de conflit familial.
Le TDAH est héréditaire. Lorsqu’un enfant est atteint du TDAH, il est probable qu’un de ses parents ou frères et sœurs le soit aussi. Quand un médecin diagnostique un TDAH à un enfant, il n’est pas rare que les parents présument qu’un membre de la famille proche en est atteint. Ceci étant dit, il n’existe actuellement aucun examen génétique qui permet de confirmer ou d’infirmer un diagnostic de TDAH.
Parmi les facteurs environnementaux jouant un rôle dans le TDAH, on compte le tabagisme ou la consommation d’alcool durant la grossesse, la naissance prématurée ou un faible poids à la naissance, l’exposition au plomb ou à d’autres toxines.
D’autres facteurs environnementaux peuvent aggraver les symptômes de TDAH. Il s’agit de facteurs de stress familiaux comme: les difficultés financières, l’exposition à la violence, la séparation familiale, les parents agressifs ou irresponsables, la supervision ou le soutien inconstant, par exemple, si un parent ou soignant ne peut pas prendre en charge un enfant convenablement en raison de ses propres difficultés physiques ou mentales, le laxisme exagéré des parents, le sentiments d'incapacité ou de défaitisme des adultes proches ...

D'autres choses, bien d'autres choses sont encore à dire, à comparer ( hyper activité, débordements en tous genre, problèmes familiaux, conflits générationnels ) sur lesquelles nous reviendrons dans d'autres articles, mais si vous vous sentez concernés n'hésitez pas à consulter des sources fiables comme celui de la Haute Autorité de Santé ou le site consacré exclusivement à la TDAH, ainsi que d'autres ...

https://www.has-sante.fr/jcms/c_2012647/fr/trouble-deficit-de-l-attention-avec-ou-sans-hyperactivite-tdah-reperer-la-souffrance-accompagner-l-enfant-et-la-famille
ou encore
https://www.tdah-france.fr/
Tous les articles de ce blog, ainsi que leur contenu, comme indiqué en page index du site principal, sont mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez le copier, distribuer et modifier tant que cette note apparaît clairement. " source: longuetraine.fr - Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 France ", ainsi qu'un lien vers la source .
à voir également :

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot f41yi ?

Pour laisser un petit avis au passage, nul besoin d'avoir un site ou une adresse Internet, juste se donner un 'pseudo' ...
Les commentaires sont en 'dofollow', mais modérés à priori. Ils ne seront publiés qu'après vérification de votre message.
Si vous pensez ou désirez obtenir un backlink, votre commentaire doit être construit de manière cohérente, rédigé correctement ET avoir un minimum de contenu et de pertinence.