Accueil - Utile à savoir - Rédiger vos directives anticipées concernant les situations de fin de vie

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Rédiger vos directives anticipées concernant les situations de fin de vie

Les " directives anticipées concernant les situations de fin de vie " peuvent être rédigées dans le cas ou vous seriez un jour hors d’état d’exprimer vos volontés relatives à votre fin de vie. Elles concernent notamment tous ce qui peut relever des conditions de poursuite, de limitation, de l’arrêt ou du refus de traitement ou d’acte médicaux.
Peut-être pas très cool à aborder comme sujet, mais personnellement bien rassurant une fois que cela est fait ...
Lorsqu’une personne est en phase avancée ou terminale d’une affection grave et incurable, quelle qu’en soit la cause, qu'elle est hors d’état d’exprimer sa volonté relative à sa fin de vie, le médecin à l’obligation de s’enquérir de l’expression de la volonté exprimée par le patient. Hors, en l’absence de directives anticipées, le médecin se doit de recueillir le témoignage de la personne de confiance ou, à défaut, tout autre témoignage de la famille ou des proches... Une situation bien embarrassante pour tout le monde, que vous pouvez éviter en rédigeant vous-même vos dernières volontés en matières d'acharnement thérapeutique.
Mieux vaut en la matière savoir ce qu'il en est officiellement avant toute démarche ( personnelle ou non ).
fin de vie
fin de vie : exprimer ses dernières volontés, au cas ou ...

Que disent les textes en matière des directives personnelles émises si je suis en fin de vie ?

Un petit et très bref résumé, pour la France, sur des documents publiés par la " Haute Autorité de Santé "...
- Vous pouvez donner vos directives sur les décisions médicales à prendre pour le cas où vous seriez un jour dans l'incapacité de vous exprimer. Même si envisager à l'avance cette situation est toujours difficile, voire angoissant, il est important d'y réfléchir.
- Toute personne majeure peut les rédiger, mais ce n'est pas une obligation.
- Des modèles de formulaire sont disponibles.
- Elles sont valables sans limite de temps mais vous pouvez les modifier ou les annuler à tout moment.
- Que vous soyez en bonne santé, atteint d'une maladie grave ou non, ou à la fin de votre vie, vous pouvez exprimer vos souhaits sur la mise en route ou l'arrêt de réanimation, d'autres traitements ou d'actes médicaux, sur le maintien artificiel de vos fonctions vitales et sur vos attentes. Vous pouvez en parler avec votre médecin pour qu'il vous aide dans votre démarche ; il pourra vous expliquer les options possibles, en particulier le souhait ou le refus d'un endormissement profond et permanent jusqu'à la mort.
- Cette réflexion peut être l'occasion d'un dialogue avec vos proches.
- C'est également l'occasion de désigner votre personne de confiance (personne qui parlera en votre nom si vous ne pouvez plus vous exprimer) : elle sera consultée en premier si vous n'avez pas rédigé vos directives anticipées ou si elles se trouvaient difficilement accessibles à ce moment.
- Il est important d'informer votre médecin et vos proches de leur existence et de leur lieu de conservation, afin qu'elles soient facilement accessibles.
- Dans tous les cas, votre douleur sera traitée et apaisée. Votre bien-être et celui de vos proches resteront la priorité.

Qu'est-ce que la Haute Autorité de Santé ( HAS ) ?

" La Haute autorité de santé ( HAS ) est une autorité publique indépendante à caractère scientifique, créée par la loi du 13 août 2004 relative à l’assurance maladie, pour renforcer la qualité et la pérennité de notre système de santé. Elle agit pour améliorer la qualité du système de santé afin d’assurer à tous un accès durable et équitable à des soins aussi efficaces, sûrs et efficients que possible. "
( Elle a été officiellement mise en place le 1er janvier 2005. )
- La Haute autorité de santé ( HAS ) contribue par ses avis à accompagner la décision publique pour optimiser la prise en charge financière collective des biens et des services médicaux remboursables et préserver de façon durable le financement solidaire et équitable de notre système de santé.
- La HAS appuie les professionnels de santé dans l’amélioration continue de leurs pratiques cliniques pour prodiguer des soins plus efficaces, plus sûrs et plus efficients dans les établissements de santé et en médecine de ville.
- La HAS promeut les bonnes pratiques et le bon usage des soins auprès des usagers. Elle participe à l’information du grand public et à améliorer la qualité de l’information médicale.
HAS
HAS : Haute Autorité de Santé .

Le texte de LOI créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie.

( texte officiel )
La loi votée en février 2016 précise les directives anticipées [Article L.1111-11 du Code de santé publique (CSP)] :
- elles peuvent être rédigées par toute personne majeure.
- elles expriment la volonté de la personne relative à sa fin de vie en ce qui concerne les conditions de la poursuite, de la limitation, de l'arrêt ou du refus de traitement ou d'actes médicaux.
- révisables et révocables à tout moment et par tout moyen, elles peuvent être rédigées conformément à un modèle dont le contenu est fixé par décret en Conseil d'État pris après avis de la Haute Autorité de Santé et qui prévoit la situation de la personne selon qu'elle se sait, ou non, atteinte d'une affection grave au moment où elle les rédige.
- elles s'imposent au médecin pour toute décision d'investigation, d'intervention ou de traitement, sauf en cas d'urgence vitale pendant le temps nécessaire à une évaluation complète de la situation et lorsque les directives anticipées apparaissent manifestement inappropriées ou non conformes à la situation médicale.
- dans ces cas, si le médecin décide de ne pas appliquer les directives anticipées, il doit solliciter un avis collégial. La décision collégiale s'impose et est inscrite dans le dossier médical ; la personne de confiance ou à défaut la famille ou les proches en sont informés.
- les conditions d'information des patients et les conditions de validité, de confidentialité et de conservation sont définies par un décret en Conseil d'État, après avis de la Commission nationale de l'informatique et des libertés. Elles sont notamment conservées sur un registre national.
- le médecin traitant informe ses patients de la possibilité et des conditions de rédaction des directives anticipées.
- si une personne fait l'objet d'une mesure de protection juridique, elle peut rédiger des directives anticipées avec l'autorisation du juge ou du conseil de famille. Le tuteur ne peut ni l'assister ni la représenter à cette occasion.
La loi prévoit la sédation profonde et continue provoquant un endormissement maintenu jusqu'à la mort dans certains cas [Article L.1110-5-2 du CSP].
À la demande du patient d'éviter toute souffrance et de ne pas subir d'obstination déraisonnable, la sédation est associée à un traitement contre la douleur et à un arrêt des traitements de maintien en vie.

Votre décision et vos volontés personnelles.

Sachant tout cela, chacun se doit d'être conscient et responsable en rédigeant et en notifiant donc ses dernières volontés en la matière, pour son " confort " personnel, dans l'intérêt également de tous, famille, amis et corps médical.
Vous allez trouver dans un autre article, vous pouvez également découvrir sur Internet, quelques textes officiels ou non, quelques modèles plus ou moins élaborés, pour vous aider à rédiger tout ceci, de manière simple, efficace et non révocable. ( sauf par vous-même, bien sûr ! )
Une chose pas très agréable à faire, mais qui rassure énormément en réalité une fois faite ...
Tous les articles de ce blog, ainsi que leur contenu, comme indiqué en page index du site principal, sont mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez le copier, distribuer et modifier tant que cette note apparaît clairement. " source: longuetraine.fr - Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 France ", ainsi qu'un lien vers la source .
à voir également :

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot aucu ?

Pour laisser un petit avis au passage, nul besoin d'avoir un site ou une adresse Internet, juste se donner un 'pseudo' ...
Les commentaires sont en 'dofollow', mais modérés à priori. Ils ne seront publiés qu'après vérification de votre message.
Si vous pensez ou désirez obtenir un backlink, votre commentaire doit être construit de manière cohérente, rédigé correctement ET avoir un minimum de contenu et de pertinence.