Accueil - Informatique et logiciels - Quelles sont les différentes manières pour se connecter à Internet ?

Partagez avec vos amis ... :)

Quelles sont les différentes manières pour se connecter à Internet ?

Si, aux tous débuts du Net, les connexions n'étaient pas très évidentes, le matériel informatique non plus d'ailleurs, nous disposons désormais de technologies récentes qui nous procurent désormais des possibilités de connexions bien plus faciles, rapides, multiples et variées et qui, de plus, ne nécessitent pas obligatoirement un ordinateur... Avant toutes choses, essayons d'établir une liste, n on exhaustive de ce que le monde technologique nous met actuellement à disposition pour pouvoir atteindre l'Internet ...

Quelles sont les différentes possibilités, à l'heure actuelle, pour se connecter à internet ?

Examinons en détail les différentes possibilités pour se connecter à Internet, avec leurs avantages, inconvénients et des données techniques de transmissions, tant en débit descendant qu'en débit ascendant...
1 - Connexion filaire :
* DSL (Digital Subscriber Line) :
Avantages : Stabilité, disponibilité.
Inconvénients : Vitesse limitée.
Données techniques : Débit descendant : Jusqu'à plusieurs dizaines de Mbps, Débit ascendant : Généralement inférieur au débit descendant.
2 - Câble :
Avantages : Hautes vitesses de téléchargement, partage de connexion.
Inconvénients : Vitesse variable.
Données techniques : Débit descendant : Plusieurs centaines de Mbps, Débit ascendant : Généralement inférieur au débit descendant.
3 - Connexion sans fil :
* Wi-Fi :
Avantages : Mobilité, facilité d'installation.
Inconvénients : Portée limitée, interférences possibles.
Données techniques : Débit dépend de la norme (802.11n, 802.11ac, 802.11ax), Débit descendant et ascendant peuvent varier de Mbps à Gbps.
* 3G/4G/5G :
Avantages : Mobilité, adapté aux zones éloignées.
Inconvénients : Vitesse variable, limitations de données.
Données techniques : Débit descendant et ascendant dépendent de la génération, allant de Mbps à plusieurs Gbps pour la 5G.
4 - par Satellite :
Avantages : Disponibilité dans les zones reculées.
Inconvénients : Latence élevée, coût potentiellement élevé.
Données techniques : Débit descendant peut varier de quelques Mbps à plusieurs dizaines de Mbps, Débit ascendant généralement plus bas.
5 - Connexions spécialisées :
* Fibre optique :
Avantages : Très haute vitesse, faible latence.
Inconvénients : Disponibilité limitée.
Données techniques : Débit descendant et ascendant peuvent atteindre plusieurs Gbps.
* Ligne dédiée :
Avantages : Stabilité, fiabilité élevée.
Inconvénients : Coût élevé.
Données techniques : Débit variable, généralement adapté aux besoins spécifiques de l'entreprise.
6 - Réseaux locaux (LAN) :
* Ethernet :
Avantages : Stabilité, vitesse élevée.
Inconvénients : Limité à une connexion filaire.
Données techniques : Débit descendant et ascendant peuvent atteindre plusieurs Gbps, selon la norme.
* Bluetooth :
Avantages : Connexion sans fil à courte portée.
Inconvénients : Faible portée.
Données techniques : Débit variable, adapté aux besoins des périphériques personnels.
Internet
Internet : un accès à un autre Monde
... Les données techniques peuvent varier en fonction de la technologie spécifique, des normes et des mises en œuvre locales. Il est crucial de comprendre que les débits réels peuvent être influencés par divers facteurs, tels que la congestion du réseau, les interférences et la qualité du matériel utilisé.
Et plus en détails ...

Qu'est-ce que l'ADSL ?

L’ADSL (Asymmetric Digital Subscriber Line ou, littéralement, « ligne d’abonné numérique asymétrique ») appartient à la famille des technologies xDSL, qui ont pour point commun de s’appuyer sur le réseau téléphonique traditionnel. Elle présente deux inconvénients majeurs. D’une part, elle est « asymétrique », c’est-à-dire que les débits ascendants (de l’abonné vers le réseau) sont inférieurs aux débits descendants (du réseau vers l’abonné). En clair, vous mettez beaucoup plus de temps à envoyer un fichier qu’à le recevoir. L’autre défaut de l’ADSL, c’est son débit. Même avec sa version plus élaborée, ADSL 2+, le débit plafonne à 25 mégabits par seconde (Mbits/s). Et encore, ce débit n’est que théorique : dans la pratique, l’utilisateur doit toujours se contenter d’un débit inférieur. Qui plus est, ce débit a tendance à se dégrader à mesure que la distance entre le central téléphonique et le modem de l’abonné augmente.
Câble ADSL
Câble ADSL : le mode de connexion le plus répandu actuellement
Plus vous habitez loin de votre « répartiteur », moins vous avez de chances de bénéficier d’un débit correct. Dans certains cas, vous ne pourrez même pas recevoir la télévision. Depuis peu, l’ADSL a un petit frère : le VDSL2. Cette technologie, qui utilise aussi la ligne téléphonique, permet de faire grimper le débit maximal théorique à 100 Mbits/s. Mais pour en bénéficier, il faut d’une part être relié à un central téléphonique équipé en VDSL2 par son opérateur, et d’autre part habiter près de ce central, car le débit se dégrade encore plus rapidement qu’en ADSL.

Qu'est-ce que la fibre optique FTTH (Fiber to the home) ?

Par ce fil de verre ou de plastique plus fin qu’un cheveu transitent de très grandes quantités d’informations en un temps record. Résultat : la fibre optique permet d’atteindre des débits nettement supérieurs à ceux de l’ADSL. Certains opérateurs promettent 200 Mbit/s, voire 1 gigabit par seconde (Gbit/s), quasiment sans déperdition (attention toutefois, car la promesse n’est pas toujours respectée). Avec de telles capacités, télécharger un morceau de musique ne demande qu’une poignée de secondes, un film ne prend pas plus de dix minutes. Envoyer ses photos sur Internet et recevoir des courriels avec de grosses pièces jointes est quasiment instantané. La fibre permet aussi de recevoir la télé en haute définition voire en ultra haute définition sur plusieurs postes en même temps. Autres avantages par rapport à l’ADSL : le débit est symétrique, c’est-à-dire que le débit montant est aussi élevé que le débit descendant (toutefois, dans la pratique, les FAI ont tendance à plafonner les débits) et le temps de latence (« ping ») est très court. Un détail qui peut s’avérer important, notamment pour les passionnés de jeux en ligne.
Pour bénéficier de la fibre optique, il faut que le logement soit « éligible ». Pour savoir si le vôtre l’est, renseignez-vous auprès des différents fournisseurs d’accès à Internet ou de votre mairie. Peu importe quel opérateur a déployé la fibre dans votre immeuble ou dans votre quartier, vous pouvez, en théorie, souscrire une offre chez l’opérateur de votre choix, à condition toutefois que ce dernier couvre le secteur. Sachez enfin que quelques travaux peuvent être nécessaires au sein du logement pour bénéficier de cette technologie.

Qu'est-ce que le câble ou FTTB (Fiber to the building) ?

Dans certains immeubles, la fibre s’arrête dans la cave, le signal étant ensuite diffusé jusqu’aux appartements par du coaxial hérité de l’ancien « câble ». Cette technologie offrant des performances proches de la fibre FTTH est uniquement déployée par SFR. Pour en bénéficier, il faut non seulement résider dans un immeuble câblé, mais aussi souscrire l’offre auprès de cet opérateur.

Qu'est-ce que la connexion satellite ?

Plusieurs opérateurs (Nordnet, Ozone, Sat2way, Vivéole…) proposent des offres de connexion à Internet par satellite. Accessibles depuis l’ensemble du territoire, elles visent en réalité les habitants de zones non desservies par l’ADSL. Il faut dire que ces abonnements sont généralement assez chers et donnent un accès limité à Internet et aux messageries.
Parabole
Parabole : bien vérifier les options et l'installation !
Les appels depuis le téléphone fixe ainsi que la télé ne sont pas toujours inclus. Enfin, des frais d’installation sont souvent facturés et l’installation d’une antenne parabolique sur le toit est nécessaire. Certaines collectivités locales prennent en charge une partie de la facture.

Qu'est-ce que la connexion 4G ( ou + ou - ) ?

Des opérateurs proposent des box Internet fonctionnant grâce au signal 4G. Pour en bénéficier, il ne faut pas être trop exigeant, d’une part parce qu’elle ne permet pas de recevoir la télé et d’autre part parce que le débit réel varie en fonction du nombre d’utilisateurs simultanés de la 4G dans le quartier. Cette technologie est à réserver à ceux qui n’ont pas accès à l’ADSL et dont le logement est bien couvert en 4G par au moins un opérateur.

Qu'est-ce que la boucle locale radio (ou Wimax) ?

Dans ce cas, le signal arrive par voie hertzienne, depuis une antenne émettrice qui peut être située à plusieurs kilomètres du logement. Il est ensuite distribué dans la maison en Wi-Fi. Pour en bénéficier, l’installation d’une petite antenne réceptrice est nécessaire. Il faut surtout que la zone soit couverte par un réseau Wimax (développé généralement à l’initiative des collectivités locales). Renseignez-vous auprès de votre mairie. Attention enfin, car le débit peut varier en fonction de la météo.
Et, pour la petite histoire remontons ( presque ) aux origines ...

Comment se connectait-on à Internet au début ?

Au début de l'Internet, l'accès à ce réseau était principalement réalisé via des modems dial-up. Voici comment cela fonctionnait :
*** Modem Dial-up : Les utilisateurs utilisaient des modems pour se connecter à Internet. Ces modems étaient souvent externes et se connectaient à l'ordinateur via un port série. Plus tard, des modems internes ont également été développés.
Modem Dial-Up
Modem Dial-Up : nostalgie de la belle époque ... :)
*** Numérotation : Pour établir une connexion, l'utilisateur composait un numéro spécifique à son fournisseur d'accès Internet (FAI) à l'aide d'un téléphone fixe. Ce processus de numérotation était généralement accompagné de sons distinctifs, familiers à ceux qui ont utilisé l'Internet à cette époque.
*** Protocole PPP : Une fois la connexion établie, le protocole Point-to-Point (PPP) était souvent utilisé pour permettre la communication entre l'ordinateur de l'utilisateur et le serveur du FAI.
*** Adresses IP dynamiques : De nombreux utilisateurs obtenaient des adresses IP dynamiques à chaque connexion, ce qui signifie qu'ils recevaient une adresse IP différente à chaque fois qu'ils se connectaient à Internet.
*** Vitesse de transmission lente : Les vitesses de transmission à cette époque étaient beaucoup plus lentes par rapport aux connexions haut débit d'aujourd'hui, généralement en kilobits par seconde (Kbps) plutôt qu'en mégabits par seconde (Mbps) ou gigabits par seconde (Gbps).
... Cette méthode de connexion a été largement utilisée dans les années 1990 et au début des années 2000, mais elle a été progressivement remplacée par des technologies haut débit, telles que l'ADSL et la fibre optique, offrant des connexions plus rapides et toujours actives sans nécessiter de numérotation.



Tous les articles de ce blog, ainsi que leur contenu, comme indiqué en page index du site principal, sont mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez le copier, distribuer et modifier tant que cette note apparaît clairement. " source: longuetraine.fr - Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 France ", ainsi qu'un lien vers la source .

Écrire un commentaire

Quelle est la sixième lettre du mot 1emjb8fh ?

Pour laisser un petit avis au passage, nul besoin d'avoir un site ou une adresse Internet, juste se donner un 'pseudo' ...
Les commentaires sont en 'dofollow', mais modérés à priori. Ils ne seront publiés qu'après vérification de votre message.
Si vous pensez ou désirez obtenir un backlink, votre commentaire doit être construit de manière cohérente, rédigé correctement ET avoir un minimum de contenu et de pertinence.